histoire porno
Publié le - 10800 visites -

On baise on va pas au boulot aujourd'hui !

C'était tellement bien la première partie de baise avec Laurent que je l'ai revu tout de suite et régulièrement. Une vingtaine de kms nous séparaient et lui n'avait pas de voiture ; donc je me déplaçais une ou deux fois par semaine ; je travaillais ; il travaillait ; donc notre temps libre était devenu un temps de baise, pas dans le sens où c'était physique ; on était amoureux l'un de l'autre et souvent on se disait « je t'aime plus que tu m'aimes » et l'autre répondait « non c'est moi qui t'aimes plus que toi ». ça n'en finissait plus ; il devenait même tellement épris qu'un jour il débarqua un après midi au bar où je servais pour me surveiller, il devenait jaloux et possessif ; tant pis je l'aimais et je lui étais fidèle bien sûr ; j'ai toujours été fidèle d'ailleurs quand j'étais amoureuse.

enculer à sec

Un matin nous étions endormis tout en étant enlacés quand le réveil sonne. Laurent il faut te lever pour aller au boulot ! Là dessus il était réglo ; il n'aimait pas spécialement son travail mais il y allait. Pour le reste je sais pourquoi il me faisait vibrer à part son physique de beau rouquin ténébreux (il n'aimait pas que je le traite de rouquin, il était blond vénitien point c'est tout!) C'était ce que ma famille aurait catalogué de « mauvais garçon » à mauvaise réputation ; il était assez caractériel et pétait les plombs des fois ; il y avait 3 fusils affichés dans son salon et menaçait de s'en servir (il y avait des bandes dans ce villages qui se faisaient la gue-guerre... Les garçons ont toujours des histoires entre eux... ) Il conduisait sans permis aussi et les flics le poursuivaient !
Tout ça m'impressionnait et m'excitait en fait ; on aurait pu être de nouveaux Bonnie and Clyde !
Je crois que ça m'impressionnait à un point que j'en mouillais ma chatte en chaleure et le fond de ma petite culotte (comme on dit vulgairement, j'aime pas cette expression mais c'était la vérité)

Défoncer et enculer à sec ! 

Donc ce matin là il déjeune tout en restant debout ; je suis assise à table avec un café et il commence à me toucher le bout des seins. Je lui dis « arrête tu sais très bien que ça me fait démarrer au quart de tour ce que tu fais là ; faut qu'on y aille, je vais te poser au boulot » . Bien sûr qu'il ne m'a pas écoutée au point qu'on s'est retrouvés sur le lit à faire l'amour. J'ai un peu plus tard téléphoner à la secretaire pour dire qu'il était malade aujourd'hui. Un peu la honte ! Mais tellement pour la bonne cause ! « tu vas voir Bébé ce que tu vas prendre, viens ici c'est moi qui vais prendre ta température pour l'instant ! ». Quand j'étais très excitée il avait le droit de me prendre par derrière. Je mouillais un peu mon anus avec de la salive et, à quatre pattes, je lui présentais mes fesses et mon anus tout demandeur ; il me pénétrait tout doucement au début pendant que je me caressais le clito ; ensuite il avait le droit de me pénétrer entièrement avec sa grosse queue et de me défoncer le cul tout ce qu'il voulait ; j'en voulais encore et encore... Quand je commençais à lui dire que j'allais jouir, il se préparait pour jouir aussi avec moi (parcequ'après le plaisir fallait pas me toucher pendant un moment un point c'est tout)

Tout dans mon cul avec de gros coups de queue !

Le plaisir clitoridien avec l'acte anal c'est quelque chose de fort, de puissant, d'explosif ! On sent un drôle de truc qui s'appelle le plaisir ; ça vient ; ça brûle ; on gère plus, on serre le sphincter on le relâche ! On finit par exploser en hurlant « ah je jouis ah c'est bon oh putain oh mon dieu ! Oh Laurent je t'aime tu me fais du bien ! Défonce moi, encule-moi à sec, t'arrête pas ; oh mon dieu »

Que Dieu me pardonne, avec tout le respect que j'ai pour lui, dans ces moments de puissance et de plaisir intense (interdit par la bible justement) on prend dieu à témoin tellement c'est bon ! Merci mon dieu et merci de m'avoir présenté ce gars ! Je l'aime ! Je prends du plaisir ! C'est bon ! Et j'ai bonne conscience... Me faire enculer à sec... quel bonheur

Pendant la sodomie l'homme prend un plaisir intense ! Justement parce que c'est le trou « sale » c'est défendu c'est pas beau c'est pas bien mais putain ça serre bien et ça rentre comme dans du beurre !
Le plaisir sexuel c'est bon parce que c'est un fruit défendu !
Et c'est justement parcequ'il est défendu qu'il est bon !

Les publications similaires à cet article

  1. 25 Déc. 2016Une pipe, une levrette devant un film dans la salle de bain11937 visites
  2. 9 Fév. 2016Une bonne pipe pour son voisin voyeur24189 visites
  3. 7 Fév. 2016Me faire prendre en levrette dans le sauna12451 visites
  4. 5 Fév. 2016Une Lambada torride suivie d'une baise sauvage29945 visites
  5. 29 Janv. 2016Sucer mon mec avec une bonne pipe au réveil12739 visites
  6. 28 Janv. 2016Une grosse bite imposante33741 visites